par angèle casanova

lexique de bordeluche

jeudi 9 février 2006


 [1]


Ce lexique de bordeluche, initié en 2006, s’est enrichi au fil du temps des annotations, remarques et vocables proposés par mes lecteurs. Je publie donc aujourd’hui sa première mise à jour.
Il n’est pas exhaustif : son but est en effet de rendre compte de ma mémoire familiale. J’ai donc écarté des mots que je n’ai jamais entendus.
Par ailleurs, certains commentateurs ont reconnu, dans mon lexique, des mots utilisés également dans les Landes et en Charente. Ma famille étant pour partie originaire de… Charente, ceci peut expliquer cela. Et les Landes sont vraiment très proches de Libourne, où je suis née.

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

A

ami (synonyme d’antigueille) : Ah la la. Prononcez : "en-mi".

antigueille : ami en plus vulgaire. Autres variantes : anfigueille, amigueille.

arquer  : marcher.

aubarasses  : les oreilles. "Va te laver les aubarasses !" = "T’es sourd ou quoi ?"

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

B

bader  : pleurer. "Un drôle bade" = "un enfant pleure".

bonde : le bouchon de la barrique. D’où la gueille de bonde.

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

C

cacali : un moins que rien. "C’est vraiment un cacali !"

cagouille : escargot. "Je vais aux cagouilles" = "Il vient de pleuvoir, les escargots sont sortis, je vais aller en ramasser".

caguer : chier.

faire chabrot  : après avoir presque fini sa soupe, mettre une cuillère sous l’assiette pour en surélever un côté, verser sur le reste de soupe un peu de vin de table, mélanger, et boire à la cuillère.

chibrer : bousiller.

chocolatine : pain au chocolat.

contre-vent : le volet. "Va fermer les contre-vents, c’est l’heure de la sieste".

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

D

dauber : fouaner, puer. "Ca daube, ici !"

dailler : "faire chier". "Tu dailles" signifie donc "tu fais chier". Peut aussi se décliner comme suit : "ça (me) daille" = "ça (me) fait chier".

drôle, drôlesse  : fils, fille. "Mon drôle, il est plus beau que le tien, cacali !"

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

E

échoppe : maison typique bordelaise, avec seulement un rez-de-chaussée.

eh bé !

embaucher / débaucher : commencer / finir sa journée de travail. "Je débauche à telle heure".

enqui !  : "enculé !"

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

F

fanchette  : poule naine.

faire deuil : manquer.

fouaner  : puer, dauber. "Ca fouane, ici !"

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

G

garaille(s) = guindeau(x) = quilles = jambes.

gavé : "c’est gavé bien". Il existe également un verbe actif "gaver" : "ça me gave" signifie "ça me daille", soit "ça me fait chier". Une version alternative : "la boîte de nuit, elle est gavée" = "la boîte de nuit est pleine de monde".

gnaquer  : mordre (pour un chien). "Il m’a gnaqué, ce con de clébard !"

guindeau(x) = garaille(s) = quilles = jambes.

gueille : vieux vêtement, bon pour la poubelle. Par extension, est aussi utilisé pour désigner la serpillière. "Sa nouvelle robe, c’est vraiment une gueille !"

gueille de bonde : bout de tissus servant à colmater la bonde de la barrique. Deux sens : personne mal habillée, ou bien alcoolique (imbibée comme la gueille de bonde).

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

H

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

I

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

J

jalle : ruisseau affluent d’une rivière.

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

K

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

L

loche : limace.

lugagne : crotte d’œil.

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

M

mounaque : poupée de chiffon.

moune : la chatte.

mouquire : morve.

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

N

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

O

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

P

palue : bord de rivière inondable, souvent des pâturages.

pigasse : tâche de rousseur.

pimpoye : idiot. "C’est vraiment un pimpoye, celui-là !"

pissous  : pipi.

poche : sac en plastique du supermarché.

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Q

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

R

rapias  : radin.

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

S

serrer : ranger. "Je vais serrer les draps dans l’armoire".

since : la serpillière.

sincer : "passer la since" = passer la serpillière.

souillarde : arrière-cuisine (il y a deux cuisines dans les maisons traditionnelles).

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

T

tchourer  : voler.

 : interjection. "Tiens, regarde !".

trempe : raclée.

tremper la soupe : mettre des morceaux de pain dans sa soupe pour l’épaissir. Tout repas traditionnel commence par une soupe trempée.

trifougner : fouiller.

trouver à dire : l’équivalent de "I miss him" = " je le trouve à dire".

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

U

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

V

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

W

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

X

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Y

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Z

Forum

Messages

  • Bonjour,
    Je cherche l’orthographe d’une vieille ritournelle bordelaise chantée aux enfants :

    En phonétique :
    Prenté gaïl bouche te lu
    qué la lugagne qué la lugagne
    Prenté gaïl bouche te lu
    qué la lugagne té bouche les zu

    En français :
    Prends garde qu’elle ne te les bouche pas
    que la "lugagne" que la "lugagne"
    Prends garde qu’elle ne te les bouche pas
    que la "lugagne" te bouche les yeux

    La connaissez-vous et si oui pouvez-vous me la transmettre correctement orthographiée en Bordeluche ?

    Bien à vous et merci d’avance.
    Mr Rajot

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.